Le gouvernement sud-africain a déclaré un état national de catastrophe pour permettre une réponse intensive et coordonnée à l’impact des inondations qui affectent le Mpumalanga, le Cap oriental, le Gauteng, le KwaZulu-Natal, le Limpopo, les provinces du Cap Nord et du Nord-Ouest.

Inondations à Komania, Eastern Cape, février 2023. Photo : Chris Hani District Municipality

Des inondations ont touché les provinces de Mpumalanga et du Cap-Oriental depuis début février 2023.

Des décès ont été signalés à Kamhlushwa et Driekoppies dans le Mpumalanga début février. De graves inondations ont touché la municipalité locale de Nkomazi le 08 février. En conséquence, deux décès ont été signalés dans la région.

Au Cap oriental, des rivières, dont la rivière Komani, ont rompu leur lit le 8 février 2023, inondant des zones de la ville de Komani dans la municipalité du district de Chris Hani. D’autres zones du district ont ensuite été touchées. Les responsables du district ont signalé qu’environ 1 000 personnes avaient été déplacées de leurs maisons et hébergées dans une école voisine.

Certains camps et routes ont été temporairement fermés dans la partie sud du parc national Kruger (KNP) situé dans les zones frontalières des provinces de Mpumalanga et Limpopo.

Dans la province du Limpopo, des zones de la municipalité du district de Vhembe ont été inondées le 12 février.

Les fortes pluies du 10 février ont provoqué des inondations dans certaines parties de la province du KwaZulu-Natal (KZN). Des maisons et des routes ont été inondées dans les districts d’uMkhanyakude et d’Umzinyathi. Deux personnes ont été portées disparues à uMkhanyakude. La ville de Newcastle dans le district d’Amajuba a été gravement inondée. Des dizaines de familles évacuées et au moins 3 décès ont été signalés.

La présidence a déclaré que le Centre national de gestion des catastrophes a reçu des rapports allant de maisons inondées, de véhicules emportés par les eaux de crue et de barrages et d’installations d’égouts débordants, à la perte d’infrastructures de base et à des dommages aux routes, aux ponts et à un hôpital du Limpopo.

« Dans l’agriculture, les agriculteurs ont subi des pertes de récoltes et de bétail et s’attendent à de nouvelles pertes car le service météorologique sud-africain prédit que les fortes pluies actuelles persisteront.

« Ces conditions ont été provoquées par le phénomène météorologique mondial La Niña qui se produit dans l’océan Pacifique mais qui a un impact sur un pays comme l’Afrique du Sud avec des précipitations supérieures à la normale », a déclaré le porte-parole de la présidence, Vincent Magwenya.

Il a déclaré: «Avec le renforcement continu de l’événement La Niña, le pays peut s’attendre à des précipitations supérieures à la normale et à des températures inférieures à la normale dans les zones de précipitations estivales.

« Prises ensemble, ces conditions exigent la fourniture d’abris temporaires, de nourriture et de couvertures aux familles et aux individus sans abri, ainsi que la réhabilitation à grande échelle et coûteuse des infrastructures.

Des entités nationales, y compris le Service de police sud-africain et la Force de défense nationale sud-africaine, peuvent être tenues de jouer un rôle dans la réponse à la catastrophe.

Le Centre national de gestion des catastrophes continue de surveiller et de coordonner les mesures d’intervention et de rétablissement par les organes compétents de l’État et les parties prenantes.

Inondations à Komania, Eastern Cape, février 2023. Photo : Chris Hani District Municipality

Voir l’actualité complète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *