Le monde a vu en juillet 2021 des précipitations extrêmes se transformer en inondations qui ont emporté des maisons centenaires en Europe, déclenché des glissements de terrain en Asie et inondé les métros en Chine. Plus de 900 personnes sont mortes dans la destruction. En Amérique du Nord, l’Occident luttait contre des incendies au milieu d’une sécheresse intense qui affectait l’approvisionnement en eau et en électricité.

Les dangers liés à l’eau peuvent être exceptionnellement destructeurs, et l’impact du changement climatique sur des événements extrêmes liés à l’eau comme ceux-ci est de plus en plus évident.

Dans une nouvelle évaluation internationale du climat publiée le 9 août 2021, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat prévient que le cycle de l’eau s’est intensifié et continuera de s’intensifier à mesure que la planète se réchauffe.

Le rapport, sur lequel j’ai travaillé en tant qu’auteur principal, documente une augmentation à la fois des extrêmes humides, y compris des précipitations plus intenses sur la plupart des régions, et des extrêmes secs, y compris l’assèchement de la Méditerranée, du sud-ouest de l’Australie, du sud-ouest de l’Amérique du Sud, de l’Afrique du Sud et de l’ouest du Nord Amérique. Il montre également que les extrêmes humides et secs continueront d’augmenter avec le réchauffement futur.

Pourquoi le cycle de l’eau s’intensifie-t-il ?

L’eau circule dans l’environnement, se déplaçant entre l’atmosphère, l’océan, la terre et les réservoirs d’eau gelée. Il peut tomber sous forme de pluie ou de neige, s’infiltrer dans le sol, couler dans un cours d’eau, rejoindre l’océan, geler ou s’évaporer dans l’atmosphère. Les plantes prélèvent également l’eau du sol et la libèrent par la transpiration de leurs feuilles. Au cours des dernières décennies, il y a eu une augmentation globale des taux de précipitation et d’évaporation.

Quelques points clés du cycle de l’eau. Nasa

Un certain nombre de facteurs intensifient le cycle de l’eau, mais l’un des plus importants est que le réchauffement des températures augmente la limite supérieure de la quantité d’humidité dans l’air. Cela augmente le potentiel pour plus de pluie.

Cet aspect du changement climatique est confirmé dans toutes nos sources de données : il est attendu de la physique de base, projeté par des modèles informatiques, et il apparaît déjà dans les données d’observation comme une augmentation générale de l’intensité des précipitations avec le réchauffement des températures.

Comprendre cela et d’autres changements dans le cycle de l’eau est important pour bien plus que se préparer aux catastrophes. L’eau est une ressource essentielle pour tous les écosystèmes et les sociétés humaines, et en particulier l’agriculture.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir ?

Un cycle de l’eau qui s’intensifie signifie que les extrêmes humides et secs et la variabilité générale du cycle de l’eau augmenteront, mais pas uniformément dans le monde entier.

L’intensité des précipitations devrait augmenter sur la plupart des terres émergées, mais les plus fortes augmentations de la sécheresse sont attendues en Méditerranée, dans le sud-ouest de l’Amérique du Sud et dans l’ouest de l’Amérique du Nord.

Les précipitations moyennes annuelles devraient augmenter dans de nombreuses régions à mesure que la planète se réchauffe, en particulier aux latitudes plus élevées. Sixième rapport d’évaluation du GIEC

À l’échelle mondiale, les événements quotidiens de précipitations extrêmes s’intensifieront probablement d’environ 7 % pour chaque degré Celsius (1,8 degré Fahrenheit) d’augmentation des températures mondiales.

De nombreux autres aspects importants du cycle de l’eau vont également changer en plus des extrêmes à mesure que les températures mondiales augmentent, selon le rapport, notamment la réduction des glaciers de montagne, la diminution de la durée de la couverture neigeuse saisonnière, la fonte des neiges plus précoce et les changements contrastés des pluies de mousson dans différentes régions, ce qui aura un impact sur les ressources en eau de milliards de personnes.

Ce qui peut être fait?

Un thème commun à tous ces aspects du cycle de l’eau est que des émissions de gaz à effet de serre plus élevées entraînent des impacts plus importants.

Le GIEC ne fait pas de recommandations politiques. Au lieu de cela, il fournit les informations scientifiques nécessaires pour évaluer soigneusement les choix politiques. Les résultats montrent quelles peuvent être les implications des différents choix.

Une chose que les preuves scientifiques du rapport indiquent clairement aux dirigeants mondiaux est que limiter le réchauffement climatique à l’objectif de 1,5 C (2,7 F) de l’Accord de Paris nécessitera des réductions immédiates, rapides et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre.

Indépendamment de tout objectif spécifique, il est clair que la gravité des impacts du changement climatique est étroitement liée aux émissions de gaz à effet de serre : la réduction des émissions réduira les impacts. Chaque fraction de degré compte.


La conversation

Mathew Barlow, professeur de climatologie, Université du Massachusetts Lowell

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l’article original.

Voir l’actualité complète

  • Surpresseur compact auto-amorçant SCALA2 - Modèle : SCALA2 3-45
  • Pompe de jardin MHI1100INOX, 1100 W, 230V, 95l/min + ballon 100 L
  • Pompe de jardin MHI1300INOX, 1300W, 230V + ballon 100 L
  • Pompe de jardin, IBO JSW 150, 1500W, 80l/m, 4,8 m3/h, 230V + ballon 50 L
  • Pompe de jardin MULTI 1100 INOX, 1100 W, 5400 l/h, 230V + ballon 50 L
  • Pompe de jardin MHI1100INOX, 1100 W, 230V, 95l/min + ballon INOX 24 L
  • Pompe de jardin MHI1300INOX, 1300W 100L/min , 230V + 24 L INOX
  • surpresseur auto-amorçant domestique avec convertisseur - scala2 3-45 a - grundfos
  • Pompe avec surpresseur Villager VGP 800 3 bars 3200l/h acier inoxydable
  • Pompe de jardin MULTI 1100 INOX, 1100 W, 5400 l/h, 230V + ballon 100 L
  • E.SYBOX MINI - E.SYBOX MINI
  • Surpresseur 20L Grundfos JP342PT - Pompe a eau 0,72 kW de 0,5 à 2,5 m3/h monophasé 220V
  • Pompe de jardin MHI1300INOX, 1300W 100L/min , 230V + 80L INOX
  • Pompe d'arrosage POMPE DE JARDIN pour puits 1100 W, 230V, 95l/min + ballon surpresseur 80 L
  • Surpresseur auto-amorçant JP PT-H - Grundfos
  • Groupe de surpression auto-amorçant JP 5-48 PT-H - 1490 W - Grundfos
  • Pompe avec surpresseur 50L - 230V - 2m3/h - 3 bars
  • Pompe Autoamorçante multicellulaire 5 turbines INOX avec surpresseur 60l - 1350W
  • Surpresseur KSB MultiEcoPro351E 0,8 kW jusqu'à 4 m3/h monophasé 220V
  • Surpresseur 20L Grundfos JP454PT - Pompe a eau 1,13 kW de 1 à 4 m3/h monophasé 220V
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *