Le nombre de décès causés par les inondations en cours au Soudan a fortement augmenté selon une mise à jour de la Défense civile soudanaise et des Nations Unies.

Inondations à Gezira, Soudan, août 2022. Photo : Société du Croissant-Rouge soudanais

Le Conseil national soudanais pour la défense civile a signalé le 13 août que 52 personnes sont mortes et 25 autres ont été blessées depuis le début de la saison des pluies. Il s’agit d’une augmentation par rapport aux 25 décès signalés la semaine dernière.

Au 14 août 2022, le nombre estimé de personnes touchées par les fortes pluies et les inondations depuis mai est d’environ 136 000 personnes. Des pluies torrentielles et des inondations ont détruit environ 8 900 maisons et en ont endommagé 20 600 autres dans 12 États.

Les États touchés sont le Darfour central (38 390 personnes), le Darfour méridional (28 730), le Nil (15 720), le Darfour occidental (15 500), le Nil blanc (13 920), le Kordofan occidental (5 860), le Kordofan méridional (5 770), le Kordofan septentrional ( 4 410), Darfour Est (3 650), Sennar (3 160), Kassala (750) et Darfour Nord (210). Plus récemment, la Société soudanaise du Croissant-Rouge a signalé des inondations dans le sud de l’État de Gezira (également Al Jazirah).

Les inondations auraient touché 238 établissements de santé, 1 560 sources d’eau et plus de 1 500 latrines ont été endommagées ou emportées. Les habitants ont perdu plus de 331 têtes de bétail et plus de 5 200 feddans (18,9 km2) de terres agricoles ont été touchés par les inondations.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que, par rapport à la même période l’année dernière, le nombre de personnes et de localités touchées en 2022 a doublé.

Le niveau d’eau du Nil a commencé à augmenter au cours de la dernière semaine de juillet, mais il reste largement en dessous du niveau d’alerte. Le niveau d’eau de la rivière Atbara, à quelque 300 km au nord-est de Khartoum, a dépassé le niveau d’alerte le 6 août en raison de fortes pluies dans l’est du Soudan et le nord-ouest de l’Éthiopie. Comparativement à la même période l’an dernier, les niveaux d’eau le long des cinq principales stations demeurent sous le niveau d’alerte. Les organisations humanitaires procèdent à des évaluations rapides dans les zones touchées et accessibles.

La saison des pluies au Soudan commence généralement en juin et dure jusqu’en septembre, le pic des pluies et des inondations étant observé entre août et septembre. OCHA projette qu’à mesure que la situation se poursuit, plus de 460 000 personnes pourraient être touchées par des inondations à travers le pays en 2022.

Des médias sociaux

Voir l’actualité complète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *